• Fédération Internationale d’Associations d’Eutonie        

Le Diplôme de Professeur d’Eutonie

 

Diplôme Professeur d'Eutonie

 

Conformément à ses statuts, approuvés par l’ensemble des Associations qui le composent, l’Institut d’Eutonie délivre le diplôme de Professeur d’Eutonie.

Les dispositions suivantes reprennent et précisent ce qui a été voté par l’Assemblée Générale de l’I.E., le 23 août 2006, à Villedieu. Deux avenants ont été votés lors d’Assemblées Générales en 2008 et 2009, ils sont inclus dans le texte ci-dessous.

 

Rappel de quelques principes, objectifs et moyens

 

La formation des candidats(es) n’est pas assurée par un organisme unique, mais par chacune des associations réunies dans la fédération dénommée Institut d’Eutonie.

Cette délivrance du diplôme engage l’Institut d’Eutonie qui peut porter une part de responsabilité si l’action d’un Professeur dont il a certifié la compétence voit son mode d’intervention contesté. 

Une mission importante de l’Institut d’Eutonie est de faire que l’Eutonie perdure, sinon dans la forme exacte où la présentait Gerda Alexander, mais tout au moins – c’est l’essentiel – en gardant le sens qu’elle lui a donné et sa valeur créatrice. La délivrance du diplôme participe à cette continuité dynamique.

Depuis les règles définissant l’attribution de ce diplôme aux élèves de l’Ecole de COPENHAGUE, jusqu’à la dernière session organisée par l’Institut d’Eutonie, des changements importants ont eu lieu. Nous continuons ce processus.

 

Modalités

 

Conformément à ses statuts, l’Institut d’Eutonie délivre et cautionne le diplôme de Professeur d’Eutonie. Pour cela, il s’assure que les candidats(es) présentent des garanties de compétence : en particulier une bonne connaissance de l’Eutonie et l’aptitude à l’utiliser dans des circonstances variées. La session est ouverte uniquement aux membres des Associations qui composent l’I.E.

Les membres du jury doivent disposer  de documents et recueillir des indices pour fonder leur appréciation. Ces renseignements proviennent de deux sources : d’un dossier pour ceux ayant trait à l’ensemble de la formation, de la rencontre avec le candidat pendant la période d’examen. 

Les candidatures sont reçues au Secrétariat de l’I.E. jusqu’au 1er Février de la date de l’examen. Elles sont accompagnées d’une copie du diplôme du Premier degré de compétence en Eutonie. Le (la) candidat(e) indique également le sujet de son mémoire.

 

Au moins deux mois avant le début de la session, le (la) candidat(e) fait parvenir à l’I.E. et aux membres du jury :

 

Avenant au « Diplôme de Professeur d’Eutonie »
Adopté à l’Assemblée Générale du 26 août 2014 à Villedieu

1 – Un document résumant son cursus de préparation : nombres d’heures de pratique, participation à des stages, formateur(s) … et plus largement tous renseignements qu’il (elle) jugera utiles.

Le document sera visé par le Président de l’Association formatrice, fédérée à l’Institut d’Eutonie, à laquelle adhère le (la) candidat(e).

 

(Avenant N° 1 au « Diplôme de Professeur d’Eutonie »
Adopté à l’Assemblée Générale du 25 août 2008 à Villedieu.)

2 – Un mémoire portant principalement sur l’Eutonie et sa mise en œuvre. Des connaissances théoriques peuvent aider à organiser et éclairer cette réflexion.

 

Les thèmes sont laissés au choix des candidats(es). Cependant, il est souhaité qu’ils apportent une contribution dans un des domaines suivants :
    +   Connaissance de l’Eutonie
    +   Conceptualisation de l’Eutonie
    +   Applications de l’Eutonie
    +   Introduction de l’Eutonie dans un ou plusieurs milieux
    +   etc.

Le mémoire, d’une cinquantaine de pages au moins, doit comporter couverture, sommaire, bibliographie, éventuellement annexes.

La production du mémoire est la condition nécessaire au passage de toutes les épreuves de l’examen.

 

Soutenance du mémoire : le (la) candidat(e) dispose d’un quart d’heure pour présenter son mémoire. Suit un entretien de trois quarts d’heure avec le jury. Des éléments du cursus du (de la ) candidat(e) pourront être évoqués à ce moment.

 

Production d’un mouvement : préparé à l’avance, il a pour but de montrer l’aisance du (de la) candidat(e) dans un enchaînement de qualité eutonique, compte tenu de ses propres capacités et limitations corporelles. Sa durée maximale est de 3 minutes.

Le jury pourra, à la suite de la prestation, demander au (à la) candidat(e) de présenter quelques éléments caractéristiques de l’Eutonie ou de reprendre une séquence de sa prestation.

 

Direction de deux séances

Avenant N° 2 au « Diplôme de Professeur d’Eutonie »
Adopté à l’Assemblée Générale du 25 août 2009 à Villedieu

Il s’agit d’évaluer la compétence du (de la) candidat(e), son aptitude à traiter un thème de façon adaptée au groupe qui lui est confié(e).

Chaque séance est suivie d’un entretien d’une durée suffisante pour que le (la) candidat(e) ait la possibilité de s’exprimer et le jury de recueillir les renseignements qu’il souhaite.

 

Pour la première séance, le (la) candidat(e) choisit un sujet parmi les trois qui lui sont proposés par le jury. Il (elle) connaît la composition du groupe auquel il (elle) va s’adresser au moins deux heures avant le début de l’épreuve, dont la durée n’excédera pas une heure et demie.

La seconde séance consiste en la préparation au mouvement relationnel d’un groupe d’au moins trois personnes, suivant des modalités choisies par le (la) candidat(e).

Il (elle) prépare ce groupe pour une improvisation collective, que celui-ci pourra ensuite développer librement.

Le (la) candidat(e) connaît la composition du groupe au moins deux heures avant le début de l’épreuve. La durée totale de la séance est limitée à une heure et demie.

 

Cet ensemble de pièces et d’observations directes doit fournir au jury suffisamment d’indices pour délibérer à partir de bases solides.

Chaque jury est composé de trois Professeurs d’Eutonie. Une personne compétente leur sera éventuellement adjointe si la technicité particulière du sujet l’exige. En cas de difficultés linguistiques excessives, l’aide d’un traducteur peut être envisagée.

Les membres des jurys sont choisis et les Présidents désignés par le Président de l’Institut d’Eutonie.

Chacun de ces jurys donne un avis positif ou négatif pour l’épreuve qu’il apprécie.

Le jury plénier, au vu de l’ensemble des avis recueillis et après délibération :

    +   Propose l’admission. 
    +   Suspend sa décision et demande au (à la) candidat(e) de présenter à nouveau une ou plusieurs épreuves à une session ultérieure.
    +   En cas de succès, le diplôme de Professeur d’Eutonie de l’Institut d’Eutonie est remis au (à la) nouveau(elle) candidat(e). 

Au moins trois mois avant le début de la session, les candidats(es) sont informés(es) du montant des frais d’examen et des modalités de paiement. 

Le Président de l’Institut d’Eutonie

 

Examen du Professorat d’Eutonie delivré par l’Institut d’Eutonie

Instructions complémentaires, adoptées à l’Assemblée Générale du 24 août 2012

 

1er point :
Lorsqu’un(e) candidat(e) a été ajourné(e) par un jury, dans la mesure du possible, un nouveau jury est constitué l’année suivante pour évaluer la ou les épreuves que le (la) candidat(e) doit passer à nouveau.
Au moins un des membres de l’ancien jury est remplacé.

2ème point :
Dans un jury, ne peuvent figurer des personnes proches du (de la) candidat(e) (épouse, époux, compagne, compagnon).
Un membre sollicité pour être jury doit décliner l’invitation s’il se sent trop proche du (de la) candidat(e).

3ème point :
Un(e) candidat(e) peut concevoir et rédiger son mémoire seul(e).
Dans le cas où il (elle) aurait un Directeur de mémoire, celui-ci ne peut être membre du jury.

4ème point :
Le groupe confié au (à la) candidat(e) est formé par le jury. Les élèves du (de la) candidat(e) n’y sont admis qu’en nombre limité (2 à 3 personnes au maximum).

5ème point :
Les Professeurs, dans la mesure du possible, ne font pas partie du groupe confié au (à la) candidat(e).

6ème point :
Les frais d’examen se montent à 400 € par membre du jury.
10% de ces 400 € restent à l’I.E.

En cas de passage une seconde année, les frais d’examen sont calculés au prorata du nombre d’épreuves à repasser.

 

7ème point :

Adopté à l’Assemblée Générale du 21 août 2013

Un(e) candidat(e) qui souhaite se représenter à une (des) épreuve(s) de l’examen pour le diplôme s’inscrit selon les mêmes modalités que pour une première demande, notamment en ce qui concerne les dates d’envoi des différentes pièces à adresser au Président de l’I.E et aux membres du jury.

 

A compter du 1er septembre 2014, le délai maximum pour se représenter à une (des) épreuve(s) est d’une année. En cas d’échec, l’ensemble des épreuves constituant l’examen est à repasser, sans date limite.